Le Jardin des Roos à Surmelin ce vendredi

Jardin des RoosCe chabbat, à l’occasion de notre office « erev shel yéladim », nous accueillerons les responsables du Jardin des Roos, une « maison verte » façon coopération féminine.

L’office aura une composante « ludique » et sera suivi par un oneg du livre pour les adultes.

Bons préparatifs pour ce chabbat très spécial!

Comment réparer le lachon hara?

Talmud Babylonien AraHin 15b – « Comment contrer le lachon hara  »

Lors de notre dernière rencontre, nous avons défini le lachon hara et appris à reconnaitre sa gravité. Ce mercredi, nous verrons ce qu’enseignent les sages du talmud sur la façon d’éviter ces comportements. Nous nous baserons sur la suite du texte tiré du Talmud Babylonnien « araHin ».

(Attention, le texte suivant est traduit à dessein d’une façon proche du texte, pour inviter à participer à l’étude juive dans le respect de sa nature : en face à face, en Hévrouta, avec la compagnie d’un maître. Vous pouvez préparer le texte à l’avance, mais ne restez pas dans cette étape solitaire source de mécompréhension. Merci.)

Pour étudier avec nous au café des Psaumes ce mercredi de 12h30 (accueil à 12h) à 14h, contactez Paule sur facebook (ou répondez à cet article en commentaire).

Rav Hisda a dit au nom de Mar Oukva tout raconteur de lachon hara mérite d’être lapidé avec des pierres il est écrit ici  je l’anéantirai[1] et il est écrit là Ils ont confiné ma vie dans la fosse et jeté des pierres sur moi Rav Hisda a dit au nom de Mar Oukva tout raconteur de lachon hara HKBH a dit lui et moi ne pouvons pas résider ensemble dans le monde comme il est dit Quiconque, dans l’ombre, calomnie son prochain, je l’anéantirai des yeux hautains et un cœur enflé d’orgueil, je ne puis les supporter ne lit pas je ne pourrai pas le supporter mais avec lui je  ne pourrai pas et certains relient cela sur les grossiers d’esprit Rav Hisda a dit au nom de Mar Oukva tout raconteur de lachon hara HKBH dit au prince de l’enfer je suis sur lui par en haut et tu es sur lui par en bas et nous allons le juger comme il est dit [pareille] aux flèches des guerriers aiguisées aux charbons ardents des genêts[2] il n’y a pas de flèche hors le lachaon hara comme il est dit Leur langue est une flèche acérée ; on ne profère que fausseté [3] et il n’y a pas de héros si ce n’est HKBH comme il est dit L’Eternel s’avance comme un héros les charbons ardents c’est l’enfer Rabbi Hama a dit au nom de Rabbi Hanina quelle est la réparation du raconteur de lachon hara s’il est un étudiant des sages qu’il s’occupe de Torah comme il est dit le guérisseur de la langue c’est l’arbre de vie et il n’y a pas d’autre langue que la mauvaise langue comme il est dit Leur langue est une flèche acérée et il n’y a pas d’arbre autre que la Torah comme il est dit elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent et s’il est un peuple de la terre il abaissera sa connaissance comme il est dit mais perfide, elle brise le cœur[4] Rabbi AHa au nom de Rabbi Hanina dit s’il a raconté il n’a pas de réparation car David l’a déjà exclu dans une inspiration divine comme il est dit Que l’Eternel supprime toutes les langues mielleuses, les lèvres qui s’expriment avec arrogance mais quelle est sa réparation qu’il ne vienne pas aux mains du lachon hara s’il est un étudiant des sages qu’il s’occupe de Torah et s’il est un peuple de la terre il abaissera sa connaissance comme il est dit mais perfide, elle brise le cœur

 

אמר רב חסדא אמר מר עוקבא כל המספר לשון הרע ראוי לסוקלו באבן כתיב הכא אותו אצמית וכתיב התם (איכה ג, נג) צמתו בבור חיי וידו אבן בי ואמר רב חסדא אמר מר עוקבא כל המספר לשון הרע אמר הקב »ה אין אני והוא יכולין לדור בעולם שנאמר (תהלים קא, ה) מלשני בסתר רעהו אותו אצמית גבה עינים ורחב לבב אותו לא אוכל אל תיקרי אותו לא אוכל אלא אתו לא אוכל ואיכא דמתני לה על גסי הרוח אמר רב חסדא אמר מר עוקבא כל המספר לשון הרע אומר הקב »ה [לשר של] גיהנם אני עליו מלמעלה ואתה עליו מלמטה נדוננו שנאמר (תהלים קכ, ד) חצי גבור שנונים עם גחלי רתמים אין חץ אלא לשון שנאמר (ירמיהו ט, ז) חץ שחוט לשונם מרמה דבר ואין גבור אלא הקב »ה שנאמר (ישעיהו מב, יג) ה’ כגבור יצא גחלי רתמים היינו גיהנם אמר רבי חמא בר’ חנינא מה תקנתו של מספרי לשון הרע אם תלמיד חכם הוא יעסוק בתורה שנא’ (משלי טו, ד) מרפא לשון עץ חיים ואין לשון אלא לשון הרע שנאמר חץ שחוט לשונם ואין עץ אלא תורה שנאמר (משלי ג, יח) עץ חיים היא למחזיקים בה ואם עם הארץ הוא ישפיל דעתו שנאמר (משלי טו, ד) וסלף בה שבר רוח רבי אחא ברבי חנינא אומר סיפר אין לו תקנה שכבר כרתו דוד ברוח הקדש שנאמר (תהלים יב, ד) יכרת ה’ כל שפתי חלקות לשון מדברת גדולות אלא מה תקנתו שלא יבא לידי לשון הרע אם תלמיד חכם הוא יעסוק בתורה ואם ע »ה הוא ישפיל דעתו שנאמר וסלף בה שבר רוח

Texte à télécharger en cliquant sur le lien suivant: talmud 5777 -5 AraHin 15b – Hisda Hanina

[1] Ps 101 :1 מלושני (מְלָשְׁנִי) בַסֵּתֶר, רֵעֵהוּ– אוֹתוֹ אַצְמִית:גְּבַהּ-עֵינַיִם, וּרְחַב לֵבָב– אֹתוֹ, לֹא אוּכָל.

[2] עִם, גַּחֲלֵי רְתָמִים חִצֵּי גִבּוֹר שְׁנוּנִים 1 Cantique des degrés. Vers l’Eternel j’ai crié dans ma détresse, et il m’a exaucé. 2 Seigneur, délivre-moi des lèvres mensongères, de la langue perfide. 3 Quel profit te donnera-t-elle, quel avantage, cette langue perfide, 4 [pareille] aux flèches des guerriers, aiguisées aux charbons ardents des genêts? 5 Quel malheur pour moi d’avoir séjourné à Méchec, demeuré près des tentes de Kêdar! 6 Trop longtemps mon âme a vécu dans le voisinage de ceux qui haïssent la paix. 7 Je suis, moi, tout à la paix, et quand je la proclame, eux ne méditent que guerre.

[3] חֵץ שוחט (שָׁחוּט) לְשׁוֹנָם, מִרְמָה

[4] Une langue bienveillante est comme un arbre de vie; mais perfide, elle brise le cœur. מַרְפֵּא לָשׁוֹן, עֵץ חַיִּים; וְסֶלֶף בָּהּ, שֶׁבֶר בְּרוּחַ

Saint Valentin? Soirée des enfants! (Erev shel yeladim)

En fait, rien à voir avec la Saint-Valentin, si ce n’est que nous nous réjouissons de tout nouveau petit et de toute nouvelle petite qui vient rejoindre les moments communautaires!

Mais le vendredi 24 février aura lieu notre 4e session « Erev Shel Yéladim – activités intergénérationnelles de l’accueil du chabbat ».

Depuis la rentrée 2016, nous avons mis en place les soirées « Erev Shel Yeladim », et nous commençons à avoir une certaine expérience. La participation est impressionnante, et pour cette raison, nous avons besoin que chacun trouve sa place idéale au sein de cette activité. L’esprit de collaboration de notre synagogue est mobilisé, et voici quelques petits rappels pour y participer au mieux.

Merci à chacune et à chacun pour votre investissement dans le projet, chacun à sa place et à son niveau.

 

Qu’est-ce que le programme Erev Shel Yeladim

Les activités « erev shel yéladim » ont lieu le vendredi soir, 7 fois par an, à Surmelin. Il s’agit d’un office du vendredi soir « classique », doublé d’activités parents-enfants ou grands-parents-enfants parallèle. Le programme a été préparé et discuté depuis le printemps 2016, et mis en place par le Rabbin Floriane Chinsky et Sylvie Tenenbaum. Il a commencé à l’automne 2016.

En quoi ce programme est-il différent ?

Les activités pour enfants sont nombreuses dans nos mouvements. Parfois, les parents et les enfants ont besoin de temps séparés et spécifiques. Mais il est également fondamental que les enfants et les jeunes aient leur place au sein même de l’office. Nos tout petits sont nos Bar et Bat Mitsva puis nos jeunes adultes de demain. Le programme Erev shel Yéladim a un objectif bien spécifique : la relation parent-enfant ou grands-parents-enfants qui permet une approche intergénérationnelle dans ce moment de rassemblement qu’est le chabbat.

Quel type de défi représentent ces soirées ?

Ces soirées posent un défi important : trois publics différents doivent y trouver leur bonheur. Les membres de la communauté veulent avoir leur office; les parents et grands-parents veulent avoir une partie d’office et aussi renforcer la relation avec leurs petits; les enfants veulent avoir des activités ludiques. Cela implique que les adultes prennent la responsabilité de leur souhaits, que les parents s’impliquent dans l’office, que les membres « habituels » se concentrent et soutiennent la « normalité » de l’office, pour que l’ambiance entraine les enfants. Chacun trouve sa façon d’y participer, et peut partager ses souhaits et ses ressentis avec le rabbin et avec Sylvie Tenenbaum. C’est cela le vrai « vivre ensemble » et nous avons tous beaucoup à apprendre de cette expérience.

Quels sont les éléments nécessaires au succès de ces soirées ?

– l’accueil chaleureux des familles par les membres de la communauté
– la distribution du matériel pédagogique tout au long de l’office par les bénévoles
– la prise en charge par chacun de sa concentration spirituelle
– l’implication des adultes accompagnants dans les activités

De quelle façon pouvez-vous y contribuer ?

– prenez soin de vous : voyez ce qui vous fait du bien dans l’ambiance particulière qui est créée, voyez comment en tirer profit dans votre configuration personnelle, identifiez ce qui peut vous poser problème et cherchez des solutions émotionnelles, spirituelles, techniques ou collectives, vous pouvez vous tourner vers Sylvie ou vers le rabbin pour cela. Choisissez par exemple votre place en fonction de vos objectifs dans l’office : si vous souhaitez être plus « tranquilles », asseyez-vous plutôt sur les sièges près du mur, si vous souhaitez être entrainés dans la dynamique, choisissez de préférence les sièges proches de l’entrée.

– prenez soin des autres : vous pouvez accueillir les parents et les enfants, les inviter à s’assoir au bon endroit, donner des explications à ceux qui viendraient à la synagogue pour la première fois, etc… Vous pouvez « adopter » l’un des enfants si le nombre d’enfant est supérieur au nombre d’adultes. D’une façon générale, ouvrez-les yeux et voyez où vous pourriez aider (uniquement si le cœur vous en dit !)

– amenez de la nourriture saine pour les enfants qui leur permette de manger quelque chose de sain et d’aller directement se coucher lorsqu’ils rentrent à la maison. Fruits épluchés, légumes coupés, bananes, clémentines, « pachtida » (gâteaux/omelettes de légumes), le tout cacher et sans viande.

– prenez soin des responsables : Les responsables et les aides-animateurs présents donnent leur temps et leur énergie pour créer ce projet, ils pensent et affinent la formule. Le programme a besoin de leur présence. Vous pouvez anticiper leurs besoins pour leur permettre de continuer à consacrer le meilleur de leur attention à l’activité en cours (par exemple si un enfant renverse quelque chose, et que vous amenez de quoi éponger, les aide-animateurs peuvent garder les enfants à distance des dégâts en attendant). Vous pouvez les remercier de leur engagement. Vous pouvez également leur donner un feed-back bienveillant et partager vos idées de façon respectueuse. Si vous souhaitez vous impliquer dans les activités pédagogiques de la synagogue, partagez votre enthousiasme avec le rabbin et vous trouverez votre place, dans l’une des nombreuses activités de notre synagogue.

Responsables : Rabbin Floriane Chinsky, Sylvie Tenenbaum

Aides-animateurs : Choham, Samuel

– prenez grand soin des enfants que vous amenez : préparez-les au maximum à cette expérience, restez près d’eux, parlez-leur. Voyez avec eux les vidéos qui leur permettent de participer et de créer la complicité entre vous. Montrez-leur les mots « adonaï » dans chacun des psaumes. Faites-vous-même les gestes des chants et relisez le paragraphe concernant le déroulement de l’office à la fin de ce document. Chantez les chants avec eux en dehors des offices. Soyez créatifs ! Utilisez ce moment pour renforcer la relation avec vos enfants ou petits-enfants et avancer dans vos objectifs pédagogiques !

Quelles sont les valeurs que nous défendons lors de ces activités ?

– L’accueil de toutes et de tous : les très jeunes sont accueillis. Les familles, et en particulier les familles monoparentales trouvent leur place.
– La transmission : La synagogue est un lieu de transmission. Nous accomplissons cet objectif en accueillant les petits . La synagogue est un « incubateur de transmission ». En accueillant les familles nous leur donnons des outils pour continuer à la maison.
– La pédagogie : nous tenons à ce que les enfants acquièrent les valeurs juives et les valeurs humaniste de la façon la plus naturelle. Ces offices permettent d’apprendre en s’amusant, et d’associer le judaïsme à l’ambiance chaleureuse de nos communautés.
– L’égalité et le respect : en donnant une place entière aux filles comme aux garçons, et les responsabilisant, nous les encourageons à défendre l’égalité et le respect qui nous tiennent à cœur en tant que juifs et en tant que citoyens.

Enfin, à travers ces offices, nous construisons la communauté de demain !

Alors merci d’avoir contribué à ce succès en prenant connaissance de ces quelques recommandations, et au plaisir de vous retrouver bientôt.

Déroulement de la soirée :

18h15 : accueil des parents, c’est le moment de discuter dans la convivialité
18h20 : on prend place sur les lieux réservés, parents et enfants ensemble
18h30 : activité avec le rabbin
18h45 : début de l’office « normal », les activités parents-enfants prennent place en parallèle dans le calme
19h40 : Kidouch avec nourriture appropriée pour les enfants, temps de jeu pour ceux qui le souhaitent

Spécificités de l’office :

  • p. 38 : les enfants et les parents font la bénédiction des bougies, on chante « ani saméaH »
  • p. 60 : les enfants disent les mots « kol adonaï» encouragé par leurs parents
  • p. 63 : les enfants écoutent les parents lire les trois paragraphes de léHa dodi en français
  • p. 62 : les enfants se lèvent et tapent dans les mains au moment du refrain de LéHa Dodi
  • p. 68 : les parents prennent la main des enfants au moment de baréHou
  • p. 70 : les enfants montent à la téva pour le chéma israël
  • p. 74 : les enfants retournent s’asseoir à côté des parents et chantent « mi HamoHa »
  • p. 76 : les enfants se rassemblent sur le côté pendant la amida, le discours du rabbin et les annonces communautaires : ils miment « ani saméaH », repèrent les mots appris dans le livret, collent les gommettes…
  • On chante « Ossé Chalom« 
  • p. 86 : les enfants montent à la téva pour la bénédiction de la communauté puis prennent place aux côtés de leurs parents
  • p. 96 : les enfants montent à la téva pour chalom aléHem
  • Conclusion: les parents et les enfants forment une ronde autour de la téva et on chante ensemble le chant final « erev shel yeladim »
  • Au moment du Kidouch, les enfants mettent leurs mains au dessus de la Hala (le pain tressé) et chantent les bénédictions sur le lavage des mains et sur le pain.

Voyez les vidéos correspondantes sur la playliste « erev shel yeladim » sur le compte youtube du Rabbin Floriane Chinsky, vous y trouverez en particulier le chant « ani saméaH » et le chant « erev shel yéladim ».

Procurez-vous le livret « Erev Shel Yeladim » auprès du rabbin si vous le souhaitez.

Tou Bishevat : l’occasion de rencontrer la nature et la terre d’Israël

A l’occasion de tou bishevat, le MJLF-est Surmelin vous propose un tou bichevat en collaboration avec Arzenou, avancé à ce vendredi, le 3 février.
Nous voyagerons dans l’histoire de tou bichevat, le nouvel an des arbres, pour mieux comprendre les racines et nourrir les branches et les fleurs de notre compréhension de l’identité juive et de celle de notre lien à Israël.
Ce voyage se fera en texte et en chanson, voici quelques vidéos pour vous préparer, avec des chants anciens, et des chants nouveaux…

Pour participer, merci de vous inscrire auprès de Catherine Klein et de lui communiquer quel plat vous amènerez (cacher, sans viande, si possible à base de fruits et des fruits de la terre d’Israël, raisons, dates, orge, froment, figue, grenade, olives).

Quand? Office:18h45, dîner : 19h45
où? à Surmelin

A très bientôt!

la hatikva, avec hébreu, traduction et translittération https://www.youtube.com/watch?v=1DPqNHkm1bM

Tsadik katamar IfraH https://www.youtube.com/watch?v=F0HDKA3IaKs

Bien parler est-il un devoir ‘religieux’?

Talmud Babylonien AraHin 15b – « Le devoir ‘religieux’ de parler pour le bien  »

Entretenir de bonnes relations avec son prochain n’est pas une entreprise facile. Hillel dit « Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas subir toi-même, voici toute la Torah dans son entier, le restant, ce sont des commentaires, maintenant va les étudier. »

L’interdit du « langage de tromperie », du « mauvais langage », du « langage triangulaire » est un élément essentiel du respect de l’autre et de sa dignité, et également du respect de soi-même.

Nous étudierons ce mercredi un passage du Talmud qui souligne l’importance cruciale du « langage direct » qui permet de régler les questions relationnelles, par opposition au « langage détourné », dont la gravité va jusqu’à participer d’un conflit ouvert avec ‘Dieu ‘lui-même.

(Attention, le texte suivant est traduit à dessein d’une façon proche du texte, pour inviter à participer à l’étude juive dans le respect de sa nature : en face à face, en Hévrouta, avec la compagnie d’un maître. Vous pouvez préparer le texte à l’avance, mais ne restez pas dans cette étape solitaire source de mécompréhension. Merci.)

Pour étudier avec nous au café des Psaumes ce mercredi de 12h30 (accueil à 12h) à 14h, contactez Paule sur facebook ou répondez à cet article en commentaire.

 

Rabbi YoHanan a dit au nom de Rabbi Yossi ben Zimra que signifie le fait qu’est écrit quel profit te donnera-t-elle, quel avantage, cette langue perfide HKBH a dit à la langue tous les organes du Adam sont tendus et tu es posé tous les organes de l’Adam sont à l’extérieur et tu es à l’intérieur et non seulement cela mais je t’ai entouré de deux remparts l’un d’os et l’un de chair quel profit te donnera-t-elle, quel avantage, cette langue perfide Rabbi YoHanan a dit au nom de Rabbi Yossi ben Zimra tout raconteur de lachon hara c’est comme s’il reniait l’essentiel comme il est dit ceux qui disent: Par notre langue nous triomphons, nos lèvres sont notre force: qui serait notre maître?

Et Rabbi Yossi ben Zimra a dit tout raconteur de lachon hara des plaies viennent sur lui comme il est dit quiconque, dans l’ombre, calomnie son prochain, je l’anéantirai et il est écrit par ailleurs pour toujours et on traduit totalement et on enseigne dans une source michnaïque il n’y a rien entre la lèpre fermée et la lèpre complète si ce n’est les cheveux négligés et les vêtements loués Rech Lakich a dit que signifie qu’il est écrit ceci sera l’enseignement relatif à la lèpre ceci sera l’enseignement de celui qui sort un mauvais nom et Rech Lakich a dit que signifie qu’il est écrit Si le serpent mord faute d’incantations, il n’y a point de profit pour le charmeur dans le monde à venir se rassemblent tous les animaux et viennent chez le serpent et disent le lion écrase et mange le loup met en pièces et mange toi quel profit as-tu il leur dit et quel profit a celui qui possède une langue et Rech Lakich a dit tout raconteur de lachon hara agrandit ses fautes jusqu’aux cieux comme il est dit Leur bouche s’attaque au ciel, leur langue promène ses ravages sur la terre

דכתיב (תהלים קכ, ג) מה יתן לך ומה יוסיף לך לשון רמיה אמר לו הקב »ה ללשון כל אבריו של אדם זקופים ואתה מוטל כל אבריו של אדם מבחוץ ואתה מבפנים ולא עוד אלא שהקפתי לך שתי חומות אחת של עצם ואחת של בשר מה יתן לך ומה יוסיף לך לשון רמיה אמר ר’ יוחנן משום ר’ יוסי בן זימרא כל המספר לשון הרע כאילו כפר בעיקר שנאמר (תהלים יב, ה) אשר אמרו ללשוננו נגביר שפתינו אתנו מי אדון לנו

 ואמר ר’ יוסי בן זימרא כל המספר לשון הרע נגעים באים עליו שנאמר (תהלים קא, ה) מלשני בסתר רעהו אותו אצמית וכתיב התם {ויקרא כה :ל}לצמיתות ומתרגמינן לחלוטין ותנן אין בין מצורע מוסגר למצורע מוחלט אלא פריעה ופרימה אמר ריש לקיש מאי דכתיב (ויקרא יד, ב) זאת תהיה תורת המצורע זאת תהיה תורתו של מוציא שם רע ואמר ריש לקיש מאי דכתיב (קהלת י, יא) אם ישוך הנחש בלא לחש ואין יתרון לבעל הלשון לעתיד לבא מתקבצות כל החיות ובאות אצל נחש ואומרות ארי דורס ואוכל זאב טורף ואוכל אתה מה הנאה יש לך אומר להם וכי מה יתרון לבעל הלשון ואמר ריש לקיש כל המספר לשון הרע מגדיל עונות עד לשמים שנאמר (תהלים עג, ט) שתו בשמים פיהם ולשונם תהלך בארץ

Quel rôle particulier joue la langue ? Quel est le sens du langage dans la société humaine ? Dans la tradition juive, quel rôle joue le langage ? A quoi est comparé le mauvais langage ? Que lui reproche-t-on ? Laquelle de ces comparaisons préférez-vous ?

Texte à télécharger en cliquant sur le lien suivant: talmud 5777 -4 AraHin 15b – YoHanan Ben Zimra Rech lakich

Feuille d’étude « La bénédiction usurpée » (Rachi, Paracha Toledot)

Notre séance Rachi n°3 n’avait pas donné lieu à un article sur le site.
Pour ceux qui souhaitaient télécharger la feuille d’étude, la voici enfin!
Merci encore pour cette nos études de textes du chabbat matin, toujours plus enrichissantes!
Chavouah tov.
rachi-5777-3-toledot

27 :1 Ses yeux étaient affaiblis Par la fumée des offrandes idolâtres de ces femmes (Midrach tan‘houma 8). Autre explication : Au moment où il avait été lié sur l’autel et où son père était sur le point de l’immoler, au même instant, les cieux s’étaient ouverts et les anges servants avaient vu cela et avaient pleuré. Leurs larmes avaient coulé et étaient tombées dans ses yeux. Voilà pourquoi ses yeux s’étaient affaiblis (Beréchith raba 65, 6). Autre explication : afin que ce soit Ya’aqov qui reçoive les bénédictions (Beréchith raba 65, 8).

27 :2 Je ne connais pas le jour de ma mort Rabi Yehochou‘a ben Qor’ha a enseigné dit : quand un homme approche de l’âge où sont morts ses parents, il doit se faire du souci cinq ans avant et cinq ans après (Beréchith raba 65, 12). Yits‘haq, qui était âgé de cent vingt-trois ans, s’est dit : « Si c’est l’âge de ma mère, qui est morte à cent vingt-sept ans, que je dois atteindre, j’ai cinq ans de moins que celui qu’elle avait à la fin de sa vie ». C’est pourquoi…

… Je ne connais pas le jour de ma mort Peut-être aura-t-elle lieu à l’âge qu’avait ma mère, peut-être à celui qu’avait mon père.

27 :7 Devant Hachem Avec Son assentiment, car Il me donnera son accord.

27 :9 Et prends-moi (littéralement : « prends de ce qui est à moi ») Ils m’appartiennent, et ils ne sont donc pas volés. Yits‘haq avait stipulé dans leur contrat de mariage qu’elle aurait le droit de prendre chaque jour deux chevreaux (Beréchith raba 65, 14).

Deux chevreaux Le repas de Yits‘haq consistait-il en deux chevreaux ? En réalité, l’un était destiné au sacrifice pascal, et l’autre devait servir au repas (Pirqé deRabi Eli‘èzèr 32).

Comme il aime Le goût du chevreau ressemble à celui du cerf.

27 :19 C’est moi, ‘Essaw, ton premier-né C’est moi qui t’apporte, et ‘Essaw est ton premier-né.

J’ai fait Beaucoup de choses… ainsi que tu m’as dit.

Assieds-toi Dans le sens de : « s’asseoir à table ». C’est pourquoi le Targoum traduit par iste‘har (« mets-toi autour de la table »).

27 :21 Approche donc que je te tâte Yits‘haq s’est dit en lui-même : « Il n’est pas dans les habitudes de ‘Essaw d’avoir à la bouche le nom de Dieu ! Or, celui-ci vient de dire : “C’est que Hachem ton Dieu m’a donné bonne chance” » (Beréchith raba 65, 19).

27 :22 C’est la voix de Ya’aqov Qui s’exprime en suppliant : « lève-toi, je te prie ! » (verset 19), alors que ‘Essaw parle durement : « que mon père se lève ! » (verset 31).

27 :24 Il dit : C’est moi Il n’a pas répondu : « c’est moi ‘Essaw ! », mais : « c’est moi ! ».

27 :29 Maudit qui te maudira, et béni qui te bénira Tandis que Bil’am dira : « béni qui te bénira, et maudit qui te maudira ! » (Bamidbar 24, 9). Les justes commencent par endurer des épreuves, et ils finissent par jouir de la paix. Aussi ceux qui les maudissent, à savoir leurs persécuteurs, précèdent-ils ceux qui les bénissent. C’est pourquoi Yits‘haq fait précéder la bénédiction de ceux qui bénissent par la malédiction de ceux qui maudissent. Les impies, bien au contraire, commencent par vivre dans la quiétude, et ils finissent accablés de souffrances. Aussi Bil’am, ce mécréant, place-t-il la bénédiction avant la malédiction (Beréchith raba 66).

וַתִּכְהֶיןָ. בַּעֲשָׁנָן שֶׁל אֵלּוּ (שֶׁהָיוּ מְעַשְׁנּוֹת וּמַקְטִירוֹת לַעֲבוֹדָת זָרָה). דָּבָר אַחֵר כְּשֶׁנֶּעֱקָד עַל גַּבֵּי הַמִּזְבֵּחַ וְהָיָה אָבִיו רוֹצֶה לְשַׁחֲטוֹ בְּאוֹתָהּ שָׁעָה נִפְתְּחוּ הַשָּׁמַיִם וְרָאוּ מַלְאֲכֵי הַשָּׁרֵת וְהָיוּ בּוֹכִים וְיָרְדוּ דִּמְעוֹתֵיהֶם וְנָפְלוּ עַל עֵינָיו לְפִיכָךְ כָּהוּ עֵינָיו. דָּבָר אַחֵר כְּדֵי שֶׁיִּטּוֹל יַעֲקֹב אֶת הַבְּרָכוּת:

לֹא יָדַעְתִּי יוֹם מוֹתִי. אָמַר רַבִּי יְהוֹשֻׁעַ בֶּן קָרְחָה אִם מַגִּיעַ אָדָם לְפֶרֶק אֲבוֹתָיו יִדְאָג חָמֵשׁ שָׁנִים לִפְנֵיהֶן וְחָמֵשׁ שָׁנִים לְאַחַר כֵּן וְיִצְחָק הָיָה בֶּן קכ »ג (כִּי יַעֲקֹב בֶּן ס »ג כְּשֶׁנִּתְבָּרֵךְ דּוֹק בְּרַשִׁ »י סוֹף הַסֵּדֶר) אָמַר שֶׁמָּא לְפֶרֶק אִמִּי אֲנִי מַגִּיעַ וְהִיא מֵתָה בַּת קכ »ז. וַהֲרֵנִי בֶּן חָמֵשׁ שָׁנִים סָמוּךְ לְפִרְקָהּ לְפִיכָךְ

לֹא יָדַעְתִּי יוֹם מוֹתִי : שֶׁמָּא לְפֶרֶק אִמִּי שֶׁמָּא לְפֶרֶק אַבָּא:

לִפְנֵי ה’. בִּרְשׁוּתוֹ שֶׁיַּסְכִּים עַל יְדֵי:

וְקַח לִי. מִשֶּׁלִּי הֵם וְאֵינָם גָּזֵל שֶׁכָּךְ כָּתַב לָהּ יִצְחָק בִּכְתוּבָּתָהּ לִטּוֹל שְׁנֵי גְּדָיֵי עִזִּים בְּכָל יוֹם:

שְׁנֵי גְּדָיֵי עִזִּים. וְכִי שְׁנֵי גְּדָיֵי עִזִּים הָיָה מַאֲכָלוֹ שֶׁל יִצְחָק אֶלָּא פֶּסַח הָיָה. הָאֶחָד הִקְרִיב לְפִסְחוֹ וְהָאֶחָד עָשָׂה מַטְעַמִּים. בְּפִרְקֵי רַבִּי אֱלִיעֶזֶר:

כַּאֲשֶׁר אָהֵב. כִּי טַעַם הַגְּדִי כְּטַעַם הַצְּבִי:

אָנֹכִי עֵשָׂו בְּכֹרֶךָ. אָנֹכִי הוּא הַמֵּבִיא לְךָ וְעֵשָׂו הוּא בְּכוֹרֶךָ:

עָשִׂיתִי. כַּמָּה דְּבָרִים כַּאֲשֶׁר דִּבַּרְתָּ אֵלָי:

שְׁבָה. לָשׁוֹן מֵיסֶב עַל הַשֻּׁלְחָן לְכָךְ מְתוּרְגָם אִסְתַּחָר:

גְּשָׁה נָא וַאֲמֻשְּׁךָ. אָמַר יִצְחָק בְּלִבּוֹ אֵין דֶּרֶךְ עֵשָׂו לִהְיוֹת שֵׁם שָׁמַיִם שָׁגוּר בְּפִיו וְזֶה אָמַר כִּי הִקְרָה ה’ אֱלֹהֶיךָ:

קוֹל יַעֲקֹב. שֶׁמְּדַבֵּר בְּלָשׁוֹן תַּחֲנוּנִים קוּם נָא אֲבָל עֵשָׂו בְּלָשׁוֹן קַנְטוֹרְיָא דִּבֵּר יָקוּם אָבִי:

וַיֹּאמֶר אֲנִי. לֹא אָמַר אֲנִי עֵשָׂו אֶלָּא אֲנִי:

אֹרֲרֶיךָ אָרוּר וּמְבָרְכֶיךָ בָּרוּךְ. וּבְבִלְעָם הוּא אוֹמֵר מְבָרְכֶיךָ בָּרוּךְ וְאֹרֲרֶיךָ אָרוּר הַצַּדִּיקִים תְּחִלָּתָם יִסּוּרִים וְסוֹפָן שַׁלְוָה וְאוֹרְרֵיהֶם וּמְצַעֲרֵיהֶם קוֹדְמִים לִמְבָרְכֵיהֶם לְפִיכָךְ יִצְחָק הִקְדִּים קִלְלַת אוֹרְרִים לְבִרְכַת מְבָרְכִים וְהָרְשָׁעִים תְּחִלָּתָן שַׁלְוָה וְסוֹפָן יִסּוּרִין לְפִיכָךְ בִּלְעָם הִקְדִּים בְּרָכָה לִקְלָלָה:

Chabat Yéladim 3 ce vendredi: Viens, toi que j’aime!

Visite de la Princesse du Chabbat
Visite de la Princesse du Chabbat

Le chant d’accueil du chabbat, LéHa Dodi, sera à l’honneur ce chabbat. Chant en français pour tous, jeux pour les enfants, éléments d’étude pour les adultes, notre office du vendredi soir sera spécialement accueillant pour les familles.
Ainsi, nos prières sont des moments de rassemblement pour tous les âges, associant la ferveur et le ludique!
Que vous soyez parents, grands-parents, cousins, que vous soyez ou non accompagnés de petits, venez partager avec nous l’ambiance de fête de ce « erev shel yéladim », qui sera consacré en particulier aux mots דודי et לכה et au leHa Dodi, dont vous découvrirez les secrets sur la vidéo suivante:

Nous vous attendons ce vendredi à 18h30!