Saint Valentin? Soirée des enfants! (Erev shel yeladim)

En fait, rien à voir avec la Saint-Valentin, si ce n’est que nous nous réjouissons de tout nouveau petit et de toute nouvelle petite qui vient rejoindre les moments communautaires!

Mais le vendredi 24 février aura lieu notre 4e session « Erev Shel Yéladim – activités intergénérationnelles de l’accueil du chabbat ».

Depuis la rentrée 2016, nous avons mis en place les soirées « Erev Shel Yeladim », et nous commençons à avoir une certaine expérience. La participation est impressionnante, et pour cette raison, nous avons besoin que chacun trouve sa place idéale au sein de cette activité. L’esprit de collaboration de notre synagogue est mobilisé, et voici quelques petits rappels pour y participer au mieux.

Merci à chacune et à chacun pour votre investissement dans le projet, chacun à sa place et à son niveau.

 

Qu’est-ce que le programme Erev Shel Yeladim

Les activités « erev shel yéladim » ont lieu le vendredi soir, 7 fois par an, à Surmelin. Il s’agit d’un office du vendredi soir « classique », doublé d’activités parents-enfants ou grands-parents-enfants parallèle. Le programme a été préparé et discuté depuis le printemps 2016, et mis en place par le Rabbin Floriane Chinsky et Sylvie Tenenbaum. Il a commencé à l’automne 2016.

En quoi ce programme est-il différent ?

Les activités pour enfants sont nombreuses dans nos mouvements. Parfois, les parents et les enfants ont besoin de temps séparés et spécifiques. Mais il est également fondamental que les enfants et les jeunes aient leur place au sein même de l’office. Nos tout petits sont nos Bar et Bat Mitsva puis nos jeunes adultes de demain. Le programme Erev shel Yéladim a un objectif bien spécifique : la relation parent-enfant ou grands-parents-enfants qui permet une approche intergénérationnelle dans ce moment de rassemblement qu’est le chabbat.

Quel type de défi représentent ces soirées ?

Ces soirées posent un défi important : trois publics différents doivent y trouver leur bonheur. Les membres de la communauté veulent avoir leur office; les parents et grands-parents veulent avoir une partie d’office et aussi renforcer la relation avec leurs petits; les enfants veulent avoir des activités ludiques. Cela implique que les adultes prennent la responsabilité de leur souhaits, que les parents s’impliquent dans l’office, que les membres « habituels » se concentrent et soutiennent la « normalité » de l’office, pour que l’ambiance entraine les enfants. Chacun trouve sa façon d’y participer, et peut partager ses souhaits et ses ressentis avec le rabbin et avec Sylvie Tenenbaum. C’est cela le vrai « vivre ensemble » et nous avons tous beaucoup à apprendre de cette expérience.

Quels sont les éléments nécessaires au succès de ces soirées ?

– l’accueil chaleureux des familles par les membres de la communauté
– la distribution du matériel pédagogique tout au long de l’office par les bénévoles
– la prise en charge par chacun de sa concentration spirituelle
– l’implication des adultes accompagnants dans les activités

De quelle façon pouvez-vous y contribuer ?

– prenez soin de vous : voyez ce qui vous fait du bien dans l’ambiance particulière qui est créée, voyez comment en tirer profit dans votre configuration personnelle, identifiez ce qui peut vous poser problème et cherchez des solutions émotionnelles, spirituelles, techniques ou collectives, vous pouvez vous tourner vers Sylvie ou vers le rabbin pour cela. Choisissez par exemple votre place en fonction de vos objectifs dans l’office : si vous souhaitez être plus « tranquilles », asseyez-vous plutôt sur les sièges près du mur, si vous souhaitez être entrainés dans la dynamique, choisissez de préférence les sièges proches de l’entrée.

– prenez soin des autres : vous pouvez accueillir les parents et les enfants, les inviter à s’assoir au bon endroit, donner des explications à ceux qui viendraient à la synagogue pour la première fois, etc… Vous pouvez « adopter » l’un des enfants si le nombre d’enfant est supérieur au nombre d’adultes. D’une façon générale, ouvrez-les yeux et voyez où vous pourriez aider (uniquement si le cœur vous en dit !)

– amenez de la nourriture saine pour les enfants qui leur permette de manger quelque chose de sain et d’aller directement se coucher lorsqu’ils rentrent à la maison. Fruits épluchés, légumes coupés, bananes, clémentines, « pachtida » (gâteaux/omelettes de légumes), le tout cacher et sans viande.

– prenez soin des responsables : Les responsables et les aides-animateurs présents donnent leur temps et leur énergie pour créer ce projet, ils pensent et affinent la formule. Le programme a besoin de leur présence. Vous pouvez anticiper leurs besoins pour leur permettre de continuer à consacrer le meilleur de leur attention à l’activité en cours (par exemple si un enfant renverse quelque chose, et que vous amenez de quoi éponger, les aide-animateurs peuvent garder les enfants à distance des dégâts en attendant). Vous pouvez les remercier de leur engagement. Vous pouvez également leur donner un feed-back bienveillant et partager vos idées de façon respectueuse. Si vous souhaitez vous impliquer dans les activités pédagogiques de la synagogue, partagez votre enthousiasme avec le rabbin et vous trouverez votre place, dans l’une des nombreuses activités de notre synagogue.

Responsables : Rabbin Floriane Chinsky, Sylvie Tenenbaum

Aides-animateurs : Choham, Samuel

– prenez grand soin des enfants que vous amenez : préparez-les au maximum à cette expérience, restez près d’eux, parlez-leur. Voyez avec eux les vidéos qui leur permettent de participer et de créer la complicité entre vous. Montrez-leur les mots « adonaï » dans chacun des psaumes. Faites-vous-même les gestes des chants et relisez le paragraphe concernant le déroulement de l’office à la fin de ce document. Chantez les chants avec eux en dehors des offices. Soyez créatifs ! Utilisez ce moment pour renforcer la relation avec vos enfants ou petits-enfants et avancer dans vos objectifs pédagogiques !

Quelles sont les valeurs que nous défendons lors de ces activités ?

– L’accueil de toutes et de tous : les très jeunes sont accueillis. Les familles, et en particulier les familles monoparentales trouvent leur place.
– La transmission : La synagogue est un lieu de transmission. Nous accomplissons cet objectif en accueillant les petits . La synagogue est un « incubateur de transmission ». En accueillant les familles nous leur donnons des outils pour continuer à la maison.
– La pédagogie : nous tenons à ce que les enfants acquièrent les valeurs juives et les valeurs humaniste de la façon la plus naturelle. Ces offices permettent d’apprendre en s’amusant, et d’associer le judaïsme à l’ambiance chaleureuse de nos communautés.
– L’égalité et le respect : en donnant une place entière aux filles comme aux garçons, et les responsabilisant, nous les encourageons à défendre l’égalité et le respect qui nous tiennent à cœur en tant que juifs et en tant que citoyens.

Enfin, à travers ces offices, nous construisons la communauté de demain !

Alors merci d’avoir contribué à ce succès en prenant connaissance de ces quelques recommandations, et au plaisir de vous retrouver bientôt.

Déroulement de la soirée :

18h15 : accueil des parents, c’est le moment de discuter dans la convivialité
18h20 : on prend place sur les lieux réservés, parents et enfants ensemble
18h30 : activité avec le rabbin
18h45 : début de l’office « normal », les activités parents-enfants prennent place en parallèle dans le calme
19h40 : Kidouch avec nourriture appropriée pour les enfants, temps de jeu pour ceux qui le souhaitent

Spécificités de l’office :

  • p. 38 : les enfants et les parents font la bénédiction des bougies, on chante « ani saméaH »
  • p. 60 : les enfants disent les mots « kol adonaï» encouragé par leurs parents
  • p. 63 : les enfants écoutent les parents lire les trois paragraphes de léHa dodi en français
  • p. 62 : les enfants se lèvent et tapent dans les mains au moment du refrain de LéHa Dodi
  • p. 68 : les parents prennent la main des enfants au moment de baréHou
  • p. 70 : les enfants montent à la téva pour le chéma israël
  • p. 74 : les enfants retournent s’asseoir à côté des parents et chantent « mi HamoHa »
  • p. 76 : les enfants se rassemblent sur le côté pendant la amida, le discours du rabbin et les annonces communautaires : ils miment « ani saméaH », repèrent les mots appris dans le livret, collent les gommettes…
  • On chante « Ossé Chalom« 
  • p. 86 : les enfants montent à la téva pour la bénédiction de la communauté puis prennent place aux côtés de leurs parents
  • p. 96 : les enfants montent à la téva pour chalom aléHem
  • Conclusion: les parents et les enfants forment une ronde autour de la téva et on chante ensemble le chant final « erev shel yeladim »
  • Au moment du Kidouch, les enfants mettent leurs mains au dessus de la Hala (le pain tressé) et chantent les bénédictions sur le lavage des mains et sur le pain.

Voyez les vidéos correspondantes sur la playliste « erev shel yeladim » sur le compte youtube du Rabbin Floriane Chinsky, vous y trouverez en particulier le chant « ani saméaH » et le chant « erev shel yéladim ».

Procurez-vous le livret « Erev Shel Yeladim » auprès du rabbin si vous le souhaitez.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s