Sauver le monde, c’est tout un art! Rachi, ce samedi 5 décembre

Comment sauver le monde?

La généalogie du « sauveur » est racontée dans notre paracha.

Tamar, sans son malheur et sa solitude, décide de se rendre justice.

Défiant les dangers et les codes sociaux, elle impose son droit à participer à l’avenir du peuple hébreu et devient la pierre angulaire de la généalogie du tikoun olam.

Quelle a été la recette de l’héroïsme de Tamar, qui rend possible tous les espoirs?

Notre paracha nous invite à cultiver l’art de l’espoir et de la solution « créative ».

Rachi nous détaille les ingrédients qui la composent.

Pour que nos efforts soient inspirés par une grande dame de la tradition toraïque.

La feuille de source est disponible ici: 4 Rachi Vayechav Sauver le monde

A samedi (accueil 9h15, début 9h30) et …שבת שלום

Publicités

2 commentaires sur “Sauver le monde, c’est tout un art! Rachi, ce samedi 5 décembre

  1. Retour sur le personnage de Tamar
    Lors de notre derniere étude, nous nous étions intéressé à la parasha Vayeshev. Le texte nous présente Joseph , sa tenue bigarrée puis sa  » vente » comme esclave par ses frères. C’est alors que le récit s’interrompt pour nous projeter dans le temps et nous conter une autre histoire. Juda refuse de donner donner son dernier fils à sa brue comme le prévoit la loi du Lévirat. Celle-ci va alors se faire passer pour une prostituée afin de tomber enceinte de Juda et assurer la postérité de ce dernier à son insu. Une attitude qui en lisant le texte trop rapidement pourrait se résumer ainsi : Tamar a piégé Juda et l’a obliger à assumer sa paternité….
    Notre étude a permis de mette tout au contraire l’extreme sagesse et sacrifice de Tamar dans cet acte. Lorsque Juda apprend que sa brue est enceinte – sans savoir de qui_ il considère qu’elle a déshonorer le clan et demande à ce qu’on la brule comme le voulait la coutume de l’époque. Aux hommes venus l’arreer, Tamar ne dénonce pas Juda comme pere de l’enfant : elle se contente de lui faire apporter les objets qu’il lui a remis en gage lors de leur rencontre disant simplement que ceux sont les effets personnels du père du bébé…
    .Juda n’est donc pas contraint de reconnaître sa paternité , il pourrait échapper à ses responsabilités par un simple mensonge mais Tamar nous montre ici qu’elle a suffisamment confiance en sa sagesse pour remettre sa vie entre ses mains . En ne disant pas directement au messager que Juda est le père de l’enfant, elle ne dénonce pas Juda, elle ne le piège pas mais montre à quel point elle le considère comme un homme honnête dont il était important d’assurer la postérité. En perpétuant le nom de Juda, Tamar sauve tout Israel puisque c’est de sa lignée que sera issue le Roi David.
    Ann-Gaelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s